jeudi 21 février 2013

PROJET EXTENSION DU PORT DE GUIDEL

Le port de GUIDEL et BAS-POULDU : ETONNEMENT ET INTERROGATION

La réalisation d'un projet tel que celui de l'extension du port de Guidel et Bas-Pouldu a demandé plusieurs études techniques, avis de la municipalité de Clohars-Carnoët et diverses associations locales (Eaux et Rivières en Bretagne - CAP Action Solidarité - Guidel Ouvert - Les amis du Pouldu).

Les courants et le chenal :
A la lecture du dossier technique, on notera l'étude de courantologie effectuée par un laboratoire qui reconnaît la "complexité" du site, des zones de dépôt liées au débit des courants et marées, un chenal de faible profondeur en évolution permanente, des bancs de sable qui se déplacent régulièrement, une entrée de la Laïta difficile et parfois dangereuse.
Par conséquent, le projet ne va t-il pas resserer le lit de la rivière, comment vont évoluer les bancs de sable, qu'adviendra-t-il du chenal Naturel...
Des incertitudes qui ne trouvent pas de réponses concrètes dans l'étude menée.

Les rejets en mer :
Concernant les rejets en mer, le choix technique s'est porté sur un dragage de 39000 m3 pour atteindre une profondeur de 3.20m dans l'enceinte du port et, d'une dispersion de ces matériaux et sédiments (déchets partiellement toxiques) à l'entrée de la Laïta et devant les plages.
Ne peut-on craindre un retour naturel de ces rejets dans l'embouchure et sur les plages...pas de réponses dans l'étude menée.

La nourricerie :
Une nourricerie est une zone où se regroupent les alevins et juvéniles d'une espèce mobile durant les premiers mois ou les premières années de leurs vies, pour s'y nourrir et poursuivre leur développement. Une zone de nourricerie peut être fréquentée par plusieurs (nombreuses) espèces(Extrait IFREMER Environnement).
La zone de nourricerie classée "NATURA 2000" et réputée pour son passage de poissons migrateurs, sera détruite sous prétexte qu'elle ne représente que 0.3ha des 64ha classée NATURA 2000.
Quel sera le résultat de l'équilibre harmonieux et richesse naturelle en aval et en amont de la rivière?

A l'image des autres organisations mentionnées plus haut, cette insuffisance d'information sur les risques et l'avenir, nous conduis à nous poser de multiples questions, et, à nous étonner de la position de la municipalité de Clohars-Carnoët.



Enregistrer un commentaire